L’OBSERVATION

Avant de trimballer tout votre matériel, même si je sais que c’est au départ notre but, nous voulons sortir prendre des photos d’animaux sauvages, et faire prendre l’air à nos bijoux numériques, mais il faut passer par la case observation.
Sans ces sorties préparatoires, vos expéditions photo ne casseront pas la baraque, même pas une brique. Si vous ne pouvez pas vous empêcher de sortir équipé, je fais personnellement le choix de la macro pour certaines sorties observations pas toutes.
Ce qui me semblait être au début un obstacle à mon plaisir de photographier est devenu aujourd’hui un plaisir à part entière. Vous savez que si vous ne pouvez pas vous approcher d’un écureuil votre photographie à peu de chance de mettre en valeur votre sujet.
Profitons de la ballade pour repérer le cadre de nos futures photos, les emplacements potentiels des affuts. Prévoyez toujours plusieurs point de positionnement car le vent, le jour de votre débarquement avec votre matériel peut tout faire changer et rendre votre affut inutilisable.

Les traces de vie
Plus vous serez généraliste, plus vous devrez être méticuleux dans votre observation.
regardez dans les arbres pour les loges de Pics, écureuils, martres, regardez au sol pour les traces, les crottes, les plumes. Si vous cherchez une espèce en particulier vous allez cibler vos recherches sur le terrain en fonction des indices que vous cherchez (traces de pattes, crottes, pelotes de réjection, nids, terriers, de proies …)
Notez également les points d’eau, certaine périodes de l’années sont de véritables oasis et toutes sortes d’animaux s’y donnent rendez-vous.
Ce n’est pas le delta de l’Okavongo mais presque !

Liste de mon matériel d’observation

– Jumelles X12
– GPS de rando (je j’oublie la plupart du temps ?)
– carnet de note
– écharpe « filet de camouflage »
– Parfois (matériel de photo Macro ou Paysage)
– Une boussole (pour savoir ou sera le soleil matin et soir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.