SUR LES TRACES DU RENARD

Tout commence avec l’un des animaux que tout photographes animaliers souhaitent rencontrer. Sa jolie frimousse rousse ne laisse jamais de marbre c’est Le renard.
Cerise sur le gâteau les renardeaux au terrier ?

Petite mise en garde rabat joie (j’assume) : Attention de ne pas déranger les animaux.
Si la mère sent une menace, elle déménage aussi sec avec sa marmaille, enfin plutôt ceux qui peuvent suivre, les autres subissent la loi de la nature.

Nous les aimons, nous les photographions, nous les protégeons !!!!

Je commence mon aventure rousse depuis près peu de temps et déjà quelques photos.
Pour le moment elle ne ressemble pas encore esthétiquement à mes attentes
mais ce n’est que le commencement d’une aventure.

Comment rencontrer le fameux goupil alors ?
premièrement, documentez vous à son sujet.
Il est nocturne certes, mais le l’aperçoit on le jour ? Ses crottes elles ressembles à quoi ?
Personnellement, tout y est passé, les vidéos Youtube, les Blogs et autres gourmandises.
?? (le guide Delachaux sur le renard aussi)

La première méthode est de saison au moment ou je rédige cet article.
C’est la moisson des blés etc etc et le renard vient manger les graines qui sont tombées au sol LOL ?? Non, bien sur il vient muloter ? (chasser les rongeurs) c’ est une excellente opportunité pour nous de faire connaissance avec notre goupil sans « trop » le déranger.

Ce n’est pas compliqué à mettre en place, il suffit de faire attention au vent, et juste d’être matinal ? ou d’être sur le terrain au moment du couché de soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.